Netgear_Orbi_RBK50_maison.jpg

NetGear Orbi


Lorsqu’il s’agit d’établir un réseau informatique, on pense nécessairement au réseau filaire mais également à celui qui est sans fil, le Wi-Fi. Si aujourd’hui, la plupart des solutions sont plus ou moins aisées à mettre en place pour un particulier, certaines tirent leur épingle du jeu en proposant une configuration des plus simples. La solution Orbi développée par la société Netgear, spécialiste des produits réseaux est l’une d’entre elles. Nous l’avons testée pour vous et voici nos impressions.

La prise en main
Disponible depuis quelques semaines maintenant, le produit Netgear Orbi est un moyen simple et efficace pour mettre en place un réseau Wi-Fi à la maison. En effet, le principe est d’utiliser un dispositif (base) auquel est connecté le modem du domicile (n’importe quelle box de fournisseur Internet) qui établit son réseau Wi-Fi et d’un autre dispositif (satellite), placé dans une autre pièce du domicile, à un autre étage qui permet d’étendre ce même réseau sans fil.

Si on connait le principe des répétiteurs de réseaux Wi-Fi, on sait que ceux-ci divise les débits et créé des réseaux différents auxquels il faut se reconnecter si on se déplace. L’un des principaux atouts de la solution Netgear Orbi est d’établir un seul et unique réseau avec un seul et unique mot de passe et de conserver les performances de la liaison sans fil « d’un bout à l’autre de la chaine ».

Selon Netgear, la base Orbi couvre jusqu’à 175m² tout comme un satellite. Cela laisse assez largement de quoi couvrir une maison entière et ses proches environs même si celle-ci dispose de plusieurs étages. Esthétiquement la base et le satellite sont quasiment identiques. Au déballage de la boîte, un bandeau permet d’identifier la base appelée Routeur. A noter qu’il est possible d’ajouter plusieurs satellites pour une même base pour étendre encore plus la couverture du réseau. A noter également que Netgear a fait un effort tout particulier sur le design afin que les appareils puissent être placés dans à peu près tous les intérieurs sans dénaturer. On apprécie.

Le côté esthétisme ne doit pas faire oublier que les Bases et les Satellites intègrent les dernières technologies à la pointe dont 6 antennes prenant en charge du Wi-Fi tri-bande 802.11 b/g/n/ac. Les dispositifs sont équipés de 4 Go de mémoire interne (type flash) et de 512 Mo de mémoire vive. Elles intègrent 4 ports Ethernet 10/100/1000 Mbits/s et un port USB 2.0.


Orbi Base


Orbi Satellite

 

L’installation
Nous avons installé la solution Netgear Orbi au sein d’une maison. Celle-ci dispose d’un modem-routeur Freebox Revolution situé au sous-sol. La maison est dotée d’un rez-de-chaussée, d’un premier étage et d’un second.
L’installation s’est parfaitement déroulée. Il suffit de suivre les instructions disponibles sur la notice et de configurer les appareils comme indiqué. Les différentes opérations ne prennent que quelques minutes.
Nous avons désactivé le réseau Wi-Fi créé par la Freebox pour privilégier celui de la solution Orbi.  Par défaut, le SSID du réseau Wi-Fi nouvellement créé est nommé (dans notre cas) ORBI87. Nous avons souhaité le personnaliser ainsi que le mot de passe ce qui fut relativement simple une fois que la configuration par défaut était établie. La plupart des options définies par défaut suffisent. Cependant, le constructeur laisse tout de même le choix et permet aux plus avertis de configurer leur réseau aux petits oignons. On apprécie.

Les performances
Le Netgear Orbi nous a déjà convaincu pour ses qualités esthétiques et de facilité d’installation. En sera-t-il de même pour les performances ?
N’y allons pas par quatre chemins, avec Orbi, c’est vraiment du tout bon. En effet, alors qu’avec le réseau Wi-Fi de la Freebox, nous avions quelques zones blanches dans la maison, notamment au niveau du jardin, un signal faible au premier étage et rien au second, la solution Netgear propose un réseau bien plus fort dans le jardin et bien présent également au deuxième étage de la maison. Alors, certes, l’ajout d’un satellite au rez-de-chaussée permet d’étendre le réseau sans fil jusqu’au plus haut de l’habitat mais il reste que le débit est partout plus important qu’avant. En plus, on peut se promener dans toute la maison (et à l’extérieur) sans avoir à se soucier du mot de passe ou de toute autre configuration. 


NOTRE AVIS note

La solution Netgear Orbi est parfaite pour les personnes qui ne s’y connaissent pas vraiment en informatique ni en réseau et qui souhaitent tout de même installer un système sans fil personnel et adapté. Extrêmement simple à mettre en œuvre, esthétique et particulièrement performante, elle offre un réseau domestique de très haute qualité. Reste que le prix du pack Base+Satellite est légèrement élevé mais qu’une fois les dispositifs installés, le service proposé par Orbi peut aider à faire oublier. Noter qu’il est possible de commander des Satellites supplémentaires, vendus à l’unité, pour couvrir une zone encore plus large. 

LES +

  • Facilité d’installation
  • Design
  • Performances
  • Tableau de bord

LES -

  • Prix légèrement élevé
Apple_Car_virtual_wheel.jpg

Voiture autonome Apple, finalement du logiciel mais pas de matériel ?


Les rumeurs vont bon train lorsqu’il s’agit de l’une des plus importantes sociétés high-tech au monde, Apple. Depuis plusieurs mois, on lui prête le développement du Project Titan avec la conception d’une voiture autonome. En fait, la marque à la pomme s’orienterait plutôt vers la partie logicielle que matérielle dans ce domaine.

C’est au travers d’une lettre envoyée fin novembre 2016 à la NHTSA par Steve Kenner, directeur du groupe en charge de l’intégrité des produits pour Apple. La NHTSA est l’agence fédérale de la sécurité routière américaine. Cette lettre indique qu’Apple a « hâte de collaborer avec la NHTSA et d’autres parties, afin qu’on puisse profiter de manière sûre, responsable et rapide des importants bénéfices sociétaux des véhicules automatisés. » Et de poursuivre en demandant à ce que les nouveaux acteurs de ce marché ne soient pas pénalisées par rapport aux sociétés déjà établies. Apple dit également qu’il serait de bon ton de partager les données et plus particulièrement celles relatives aux accidents afin de constituer une base de données aussi complète que possible. En fait, par cet écrit, Apple veut peser sur les règles qui sont en cours de transformation aux Etats-Unis mais également dans le monde entier (notamment au travers la modification du Traité de Vienne régissant les règles de circulation des véhicules en Europe) pour ouvrir la voie aux véhicules autonomes.

Il semblerait donc qu’Apple s’intéresse plus aux logiciels qu’au matériel. Le journal The New-York Times avait d’ailleurs évoqué cette « orientation » il y a quelques mois déjà. Reste maintenant à savoir ce qu’Apple nous prépare exactement. La réponse devrait être connue au tout dernier moment et quand tout sera définitivement prêt…

 



SNCF_robot_baryl_lifestyle.jpg

B.A.R.Y.L. Un robot poubelle mobile pour sensibiliser à la propreté des gares


La SNCF s’est associé à une startup, Immersive Robotics pour développer un prototype de robot poubelle mobile. Baptisé B.A.R.Y.L. il a pour objectif la sensibilisation des clients des gares vers la propreté en attirant leur attention.

Le prototype de robot poubelle mobile va être expérimenté entre le 5 et le 10 décembre 2016, en conditions réelles, en Gare de Lyon, à Paris. Ensuite, il effectuera une « tournée » de gares en régions. Fruit d’une collaboration entre les directions de la division SNCF Gares & Connexions et la startup française Immersive Robotics, ce robot se déplace aléatoirement au sein d’un périmètre défini. Il est doté d’une intelligence artificielle et va apprendre progressivement à détecter un client qui souhaite lui remettre un déchet et à se diriger vers lui. Selon les équipes de développement, il est capable d’éviter les obstacles, d’émettre des sons et de la lumière, en fonction des situations rencontrées. Une fois pleine, cette poubelle mobile rallie sa base pour vider faire vider son sac.

 

Le robot poubelle mobile B.A.R.Y.L rejoint désormais le cercle très fermé des « assistants automatiques » dont la laveuse Swingobot 1650 fait déjà partie ayant été testée avec succès dans cette même Gare de Lyon.e

 



Netflix_accueil.jpg

Films et séries en mode hors connexion disponibles sur Netflix


Le géant de la vidéo à la demande, Netflix vient d’annoncer l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité sur une partie de son catalogue, la possibilité de visionner des films et des séries en mode hors connexion. 

Disponible sur d’autres plateformes comme CanalPlay ou Amazon, le service Netflix évolue semblant répondre à une demande des utilisateurs qui souhaitent avoir accès à des contenus même s’ils ne sont pas connectés à un réseau. En effet, malgré la très large couverture d’Internet aujourd’hui, il reste malgré tout plusieurs endroits où la connexion n’est pas possible. Dans un tel cas, impossible de regarder sa série préférée ou le film que l’on projetait de voir.
Le principe du mode hors connexion de Netflix passe par une phase de téléchargement et un temps limité pour regarder le contenu téléchargé. Les contenus éligibles à ce service peuvent différer selon les pays. Cependant, les séries produites par l’opérateur sont déjà disponibles dont Orange Is The New Black, The Crown ou encore Narcos.

Netflix est disponible sur plusieurs appareils dont les télévisions, les tablettes tactiles, les ordinateurs ou les smartphones. Proposé dans 190 pays, Netflix revendique un peu plus de 83 millions d’abonnés dont près de la moitié aux Etats-Unis. 

 



THX_logo.jpg

Razer s’offre la marque THX


Bien connue des joueurs la marque Razer, spécialiste des accessoires pour les jeux vidéo, vient d’étonner tout le monde en rachetant THX, le label de qualité audio et vidéo premium fondé par Georges Lucas. 

Les fondus de cinéma mais aussi ceux qui aiment la qualité audio et vidéo connaissent bien le logo THX. En effet, celui-ci apparait avec une musique plus ou moins tonitruante au début de chaque film et au sein des salles de cinéma labélisées par les laboratoires, un gage d’une très haute qualité audio mais également vidéo. Pour la petite histoire, THX est une société fondée en 1983 par Georges Lucas et développée par Tomlinson Holman d’où le nom de Tomlinson Holman eXperimentent. Il existe actuellement plusieurs certifications THX impliquant des amplificateurs Home Cinéma, des enceintes, des modes jeu, cinéma ou musique mais également de la haute fidélité ainsi que des appareils audio et vidéo haut de gamme.

C’est une nouvelle plutôt étonnante que l’annonce de ce rachat par Razer qui, à priori, n’est pas vraiment spécialiste de l’audio ni de la vidéo agissant principalement dans le domaine des accessoires pour les jeux vidéo. Dans ce rachat, la plupart des analystes pensent que c’est essentiellement le son qui intéresse les dirigeants de Razer, une façon de s’appuyer sur l’expertise de THX pour développer des produits de meilleure qualité qu’aujourd’hui et ainsi de gagner en crédibilité.
Pour THX, l’entreprise devrait continuer à proposer ses certifications, conseils et technologies aux salles de cinéma mais également aux fabricants de matériels audio et vidéo. 

 



Mappy_app_itineraire.jpg

Mappy passe en multimodal


Les moyens de transports n’ont jamais été aussi nombreux. Aussi, les outils qui nous permettent de trouver notre chemin doivent s’adapter à l’image de la nouvelle version de l’application Mappy qui intègre désormais le mode multimodal.

Disponible sur les tablettes et les smartphones Android et iOS, l’application Mappy permet de créer un itinéraire entre plusieurs points. Le système étudie même les potentielles dépenses qui devront être réalisée pour arriver à bon port. Mais, jusqu’ici seulement une partie des différents moyens de transport existant étaient pris en compte. Désormais, l’application élargit ses horizons grâce à l’intégration des bus, covoiturage, taxis et Autolib, par exemple.

L’idée étant de pouvoir comparer les déplacements multimodaux sur toutes les distances et ce, depuis une seule requête. L’utilisateur n’a qu’à choisir son trajet et se voit proposer différentes solutions avec, ensuite, la possibilité de réserver en étant dirigé directement vers les sites ou l’application partenaire choisie. Parmi les partenaires, on peut trouver différentes solutions comme STIF, JCDecaux, Uber, Blablacar, OUIBus, G7, Autolib, Voyages-Sncf.

L’application Mappy est disponible gratuitement sur les plateformes de téléchargement Android ou iOS. 

 



Honor_8_fond.jpg

Honor 8


Nouveau fer de lance de la marque Honor cachée sous le fabricant Huawei, le smartphone Honor 8 fait état de concurrent aux modèles parmi les plus haut de gamme des autres constructeurs. Ainsi, il est équipé de composants à la pointe et Honor s’est particulièrement attaché à en faire un modèle d’exception. Nous avons pu le tester et voici nos impressions.

La prise en main
Sorti de sa boîte plutôt compacte, le nouveau smartphone Honor 8 fait très belle figure. En effet, il est conçu autour d’un châssis particulièrement cohérent et attrayant. Equipé d’un écran de 5,2 pouces, il arbore des proportions tout à fait intéressantes dans le sens où il ne fait pas trop gros ni trop fluet. Pourtant, on peut compter sur une finesse assez remarquable car le mobile mesure 7,45 mm pour une hauteur de 145,5 mm et une largeur de 71 mm. Ses bords sont arrondis juste ce qu’il faut. Ses profils ressemblent beaucoup à ceux que l’on peut voir sur le dernier iPhone. Ainsi, si les tranches sont mates, ce n’est pas le cas du dos ni de la façade qui entoure l’écran.
Ceux-ci sont brillants. Le dos du mobile a été particulièrement soigné avec une surface qui reflète le moindre rayon de lumière avec une classe remarquable. On apprécie. En outre, cette partie est extrêmement lisse ce qui fait que le mobile est ultra glissant. En effet, il suffit de le poser sur une surface qui n’est pas exactement plane pour voir le smartphone glisse tout doucement, tout seul. Attention donc aux chutes. Cependant, lors de notre phase de test, le mobile s’est révélé plutôt robuste car il est ressorti totalement indemne d’une paire de chutes malencontreuses de la hauteur d’un bureau (qui donc n’était pas à l’exact horizontale, cela nous a permis de nous en rendre compte). Attention aussi aux traces de doigts à l’arrière.
Le smartphone Honor 8 est donc très beau. Il est décliné en trois coloris (noir, blanc ou bleu) et notre modèle de test était la version bleue, particulièrement agréable à l’œil.

 

Sur le profil supérieur, on peut trouver un microphone ainsi que le viseur infrarouge pour transformer le mobile en télécommande universelle permettant ainsi de contrôler n’importe quel appareil électronique. Une caractéristique que l’on trouve normalement uniquement sur les modèles les plus haut de gamme chez les différents constructeurs de smartphones. Sur le profil gauche, il y a l’emplacement pour la carte SIM. Notez que le mobile supporte jusqu’à 2 cartes SIM ou une carte SIM et une carte mémoire micro SD. Le format de la carte SIM est le nano. Sur le profil droit, il y a le double bouton pour gérer le volume et le bouton marche/arrêt/veille. Enfin, sur le profil inférieur, il y a le connecteur audio jack, la prise USB type C et le haut-parleur.

Au dos du smartphone, on trouve deux objectifs d’appareils photo numériques, un flash et un capteur d’empreinte digitale. Il est possible d’enregistrer jusqu’à 5 empreintes. Le bouton du capteur d’empreinte est cliquable ce qui permet, en plus de la détection des petits traits sur l’un de vos doigts, de lui attribuer certaines fonctionnalités personnalisables. Par exemple, on peut le configurer afin qu’un appui long lance une application en particulier, deux appuis rapides lance une autre application etc. Il peut également servir à déclencher l’enregistrement de photos ou de vidéos. L’effleurement de ce capteur est aussi pris en compte car il permet, par exemple d’activer l’ouverture de la barre de notification ou de faire défiler des photos lors du visionnage d’un diaporama. Honor nous promet une détection de l’un des doigts en seulement 0,4 seconde. Il est vrai que le dispositif est particulièrement rapide et autorise une utilisation fluide de l’appareil une fois en main. De notre point de vue, nous apprécions plus la position dorsale du lecteur d’empreinte comme sur les smartphones LG (G3, G4 et G5) mais aussi les Huawei et Asus, par exemple sur les nouveaux Huawei Nova ou Asus Zenfone 3.


 

Page 2 : A l’intérieur >>

Qualcomm_snapdragon_wear.jpg

IFA 2016 : Qualcomm met les bouchées double pour la Réalité Virtuelle et les montres connectées


Qualcomm a profité du salon IFA qui se déroule actuellement à Berlin pour annoncer la disponibilité du Snapdragon VR820, une plateforme dédiée à la réalité virtuelle ainsi qu’une collaboration avec la marque Fossil pour intégrer son nouveau processeur Snapdragon Wear 2100 pour les montres connectées. 

Le fondeur américain Qualcomm a le don pour voir venir les nouvelles tendances et aident, par ces puces à développer certains marchés notamment ceux, naissant de la réalité virtuelle et des montres connectées. Ainsi, il vient d’annoncer le lancement de la toute nouvelle plateforme Snapdragon VR820 qui, selon le fondeur, devrait permettre aux fabricants de développer des casques optimisés pour les contenus et les applications de réalité virtuelle. En effet, le Snapdragon VR820 peut être utilisé au sein de fonctionnalités comme le suivi des yeux de l’utilisateur grâce à deux caméras, la gestion de plusieurs microphones, d’un gyroscope, d’un accéléromètre et d’un magnétomètre.
La plateforme est construite autour d’un kit de développement logiciel. Elle est notamment capable de gérer la circuit graphique Qualcomm Adreno 530, la 3D, une définition pouvant atteindre 1440×1440 pixels par œil mais également les contenus 360 degrés et Ultra HD 4K au format HEVC. Côté audio, on peut compter sur la prise en charge de la stéréo, d’un son surround et de 4 microphones avec réduction de bruit.
Un casque de réalité virtuelle est aussi proposé par la marque.

En ce qui concerne les montres connectées, Qualcomm a travaillé en collaboration avec la marque d’accessoires Fossil afin de proposer le dernier processeur Snapdragon Wear 2100 pour les montres Fossil Q Marshal et Fossil Q Wander. Selon les deux acteurs, il devrait en résulter une plus grande autonomie, une meilleure connectivité avec le smartphone et une réponse optimisé de l’écran. 

 



Thalasso_blanco.jpg

Vivez une cure connectée et un suivi ultra personnalisé dans la Thalasso Serge Blanco


Le bien-être et le suivi de la santé sont en plein essor actuellement. Aussi, Orange et le centre de Thalasso Serge Blanco à Hendaye se sont associé pour proposer un suivi personnalisé aux curistes non seulement pendant leur séjour dans le Pays Basque mais également tout au long de l’année. 

Selon l’Insee, en 2012, le marché du bien-être en France représentait un chiffre d’affaire de 37,5 milliards d’euros. Nul doute qu’il soit nettement plus important aujourd’hui. On le sait depuis plusieurs années maintenant, la thalassothérapie présente de nombreuses vertus et permet, entre autres, de lutter contre le surpoids, de soigner un mal de dos, de résoudre des problèmes de sommeil, etc. Aussi, de plus en plus de personnes s’intéressent à la thalassothérapie pour y effectuer un court ou long séjour, selon les besoins. Car, devant la santé, nous sommes tous loin d’être égaux. Aussi, selon Orange et la Thalasso Serge Blanco située à Hendaye, près de la frontière espagnole au Pays Basque, les objets connectés peuvent aider les curistes à prendre leur forme et leur bien-être en main.

 

Pour cela, les deux entreprises proposent un suivi aux curistes par des professionnels et au travers d’objets connectés (Fitbit, Garmin, Sony, Withing). Le curiste qui choisit la Cure Connectée sélectionne un objet dans le catalogue de la Thalasso et profite ainsi d’un accès à une application développée spécifiquement par Orange Business Services.

 

Les données de cette solution Datavenue d’Orange sont collectées, stockées et analysées pour permettre à un coach physique de fournir des conseils personnalisés. Une fois la cure terminée, l’utilisateur continue à être suivi pendant 3 mois par le coach et une diététicienne via le téléphone, le chat, l’e-mail ou Skype. L’application mobile Thalasso Blanco est disponible pour les smartphones iOS ou Android.
Alors, prêts à se laisser tenter par une cure connectée ??

 


Avec Thalasso Blanco et Orange, vivez une cure… par Orange

 



Visa_ecarte_bleue_specimen.jpg

Service e-Carte Bleue de Visa est maintenant disponible sur smartphones et tablettes


Aujourd’hui, les banques et autres acteurs de l’économie proposent de plus en plus de services pertinents permettant de rendre les paiements plus faciles et plus sécurisés. Ainsi, aujourd’hui, Visa annonce que son service e-Carte Bleue est désormais disponible pour les smartphones et les tablettes tactiles. 

Le service Visa e-Carte Bleue permet d’effectuer des paiements en ligne grâce à un numéro de carte de paiement à usage unique. Il est proposé par plusieurs banques en France. Il est utilisable sur les sites d’e-commerce à travers le monde entier et compterait, selon Visa, plus de 2 millions d’utilisateurs. Toujours selon Visa, plus d’un milliard d’euros de paiements e-Carte Bleue aurait été réalisé sur les 12 derniers mois.

Le principe de fonctionnement du service e-Carte Bleue est assez simple car il suffit de s’y inscrire auprès de sa banque. Ensuite, il faut utiliser la version web de l’application et s’y connecter grâce à un identifiant et à un mot de passe. Dans l’interface, on saisit le montant de l’achat et la date de validité du numéro de carte à usage unique. Enfin, après avoir renseigné le numéro de la carte, la date de validité et cryptogramme visuel donné par le service e-Carte Bleue sur le site marchand, l’opération est terminée.